samedi 9 février 2013

juste une autre pièce


J’étais alitée et fiévreuse. L’ami médecin, passé à l’improviste et sans matériel, a posé un mouchoir propre sur mon dos et approché son oreille pour écouter, longuement, attentivement. Puis il a dit : c’est un virus, dans le bas du poumon gauche. Ce fut pour moi une double surprise. Celle d’avoir un invité dans un poumon sans en avoir été au préalable avertie, et celle que Bob, l’ami médecin, ait pu repérer très exactement l’intrus à l’oreille, comme un musicien (qu’il est par ailleurs). Je reste étonnée qu’on puisse écouter à l’intérieur d’un corps comme on écoute à l’intérieur d’une pièce en posant son oreille à la porte. Mon intérieur n'est donc en quelque sorte qu'une autre pièce d'un tout. Je me demande ce que fabrique mon virus en ce moment. Je crois qu’il lit tranquillement, au coin du feu. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire un commentaire :