mercredi 16 janvier 2013

coucou


Chère Madame Ternaux

sans nouvelle de vous depuis quelques semaines, je prends la liberté de vous contacter ici.
Depuis que vous m'avez choisie comme héroïne d'un roman à venir, j'ai pu apprécier le climat de confiance dans lequel nous avons travaillé ensemble. Tout s'est soudainement arrêté fin décembre, vous m'avez juste laissé ce mot sur la table : Mélanie, ne vous inquiétez pas, je m'absente un moment pour un autre chantier. Le congélateur est plein de bonnes choses, et il y a de l'argent sous la pile des draps, faites comme chez vous. Ce n'est pas que je m'ennuie, mais combien de temps vais-je attendre ? De plus, je vous signale que j'ai eu la visite de Stéphane Clément
Que dois-je faire ? Bien à vous.  Mélanie.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire un commentaire :