jeudi 5 juin 2014

" Quand je commence, il me semble que mon tableau est de l'autre côté, seulement couvert de cette poussière blanche, la toile. Il me suffit d'épousseter. J'ai une petite brosse à dégager le bleu, une autre le vert ou le jaune : mes pinceaux.
Lorsque tout est nettoyé, le tableau est fini." 
Braque, cité par Jean Paulhan (Gallimard)




Georges Braque, "Grand intérieur à la palette", 1942.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire un commentaire :