lundi 13 juin 2016

une miette de pain

En tant qu'aimable clientèle, pour des raisons d'hygiène j'étais, par le biais d'une affichette, priée de m'abstenir de nourrir les oiseaux. Avoir un rapport hygiénique aux oiseaux me semblait la dernière chose à faire au monde. Ce moineau en convint aussi, qui vint sautiller sur la table du café de la gare où j'attendais un hygiénique train. Une miette de pain s'égara vers lui. Le vigile à ce moment-là cessa d'être vigilant : il avait regardé l'oiseau, rit de l'obligation de suspicion pour laquelle il était rémunéré. Tout n'était pas perdu.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecrire un commentaire :