mercredi 7 avril 2010

un message naval du 11 octobre 1944

Dans le cahier de Bizerte, dont il est déjà question dans le billet précédent, se trouvent des papiers libres, parmi lesquels celui-ci, dont j'aime particulièrement la fin : "Épidémie de peste depuis début août. On a piqué tout le monde. L'épidémie continue chez les rats". Elle donne du relief à ce qui précède : il est beaucoup question de flirt du côté de l'arsenal. Avec tant d'officiers sur le destroyer Le Malin, et tant de "nouveaux jeunes docteurs", comment faire autrement ? Le plus sympa de tous ces gars n'a qu'un bras.

1 commentaire:

  1. J'adore le laconisme du passage que tu as préféré.

    RépondreSupprimer

Ecrire un commentaire :