vendredi 4 février 2011

puis, apprivoiser les ombres

Longtemps j’ai eu peur de la nuit.
Je fermais doublement les yeux, l’intérieur de mes paupières tapissé d’angoisse.
Je peuplais la nuit d’ombres inamicales,
lui prêtais de sombres desseins.
Puis, je n’ai plus eu peur.
Et depuis peu, je l’aime.
Je me réveille au milieu d’elle, émerveillée.
La terre tourne
................et pourtant...
Estampe d’Hasui Kasawe

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire un commentaire :