vendredi 29 mars 2013

la table d'orientation


Une partie de la ville est sur une hauteur, et entourée d'un long rempart. Le matin, j'en emprunte le chemin que je rends consciencieusement le soir. Aujourd'hui, le brouillard baignait le fleuve au pied du rempart, et tout alentour. Emergeaient de ce gris poudré la table d'orientation, d'une netteté étonnante et, timidement, des branches de prunus en fleurs. Entre la réalité et ce qui est censé aider à se situer, la différence est souvent des plus amusante.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ecrire un commentaire :